19
sept
« Il y a les gens qui voient les choses comme elles sont et se demandent : pourquoi ? Il y a les gens qui rêvent les chosent comme elles n’ont jamais été et qui se demandent : pourquoi pas ? » George Bernard Shaw

L’énoncé de ce principe me vient de mon ami Norbert Faure et non pas de Jean-Claude Dusse comme tu pourrais le penser, même si je peux t’inciter à l’utiliser également dans tes sorties nocturnes tu verras que tes conquêtes seront plus jolies !

Ce véritable truisme qui gèle souvent toute initiative est pour moi une incitation à l’action, une version moins littéraire de cette citation de Beaumarchais : La difficulté à réussir ne fait qu’ajouter à la nécessité d’entreprendre.

Lors de notre première préparation de l’Université du SI, la présence de Keynotes speakers prestigieux a été acquise rapidement. J’ai donc organisé une réunion de brainstorming afin de récolter des suggestions. A la fin du tour de table, j’ai prononcé cette phrase qui a dérouté tout le monde :

—    Moi, la personne que j’aurais le plus envie d’écouter au monde, c’est Neil Armstrong !

Volée de critiques…

J’ai donc décidé de relever mon propre challenge, même si il paraissait évident à tout le monde que même en arrivant à le contacter, la réponse serait négative.

Ceux qui sont venus à l’USI 2008 savent quel a été le résultat et ont eu le plaisir d’écouter le premier homme à avoir marché sur la lune. Je suis le seul à avoir connu l’excitation de ce challenge, à voir que je pouvais oublier les bases de mon Getting to yes (le oui a parfois un prix…), à avoir dîné avec un homme d’une gentillesse et d’une humilité faisant de cette rencontre un moment inoubliable.

Cette philosophie nous a fait et nous fera encore réussir des choses extraordinaires chez OCTO. Et même lorsqu’on échoue, essayer est une satisfaction. La même année, à l’occasion du Dîner USI, j’ai invité Jacques Chirac à se joindre à nous en imaginant qu’il pourrait prendre plaisir à rencontrer Neil. Il n’est pas venu mais la courtoisie de sa réponse m’a encore encouragé à me dire : le non est toujours acquis, travaillons sur le oui !

N’ayez pas peur du refus ou de l’échec et consacrez un peu de temps, même précieux, à vérifier que le oui n’a pas sa chance.

Essayez !
• Lors de votre prochain achat, demandez une réduction ou un cadeau. Tentez. Pour le principe.
• Demandez à votre manager un avantage, juste pour vous, qui vous paraît impossible : un ordinateur plus puissant, un bureau plus confortable, un costume de fonction.

Un commentaire à “Le non est toujours acquis”

[...] (à ce sujet lire le très beau texte de Hisquin dans Partageons ce qui nous départage : le Non est toujours Acquis NDLR) : on contactait et rencontrait des gens que j’admirais tel que Bernard Stiegler (dont [...]